Rechercher
  • Gérard Gomez

Ecoulement des carnets de T.P. de 0,40 en 1926

Mis à jour : il y a 5 jours

Les années 1920 (dites les «années folles») sont marquées par une très forte croissance économique et une surévaluation des monnaies. En France, l'essor se fait ressentir à partir de 1922, et comme tous les États, on produit massivement de la monnaie, ce qui engendre de l'inflation.

Dans ces conditions, les tarifs postaux évoluent au rythme de l’inflation grandissante, soit pour le tarif usuel d’une lettre de moins de 20 g. :

- 25 c. en mars 1924,

- 30 c. en juillet 1925,

- 40 c. en avril 1926,

- Et l’on connaît un doublement du tarif sur une durée de 2 ans qui passe rapidement à 50 c. à compter du 9 août 1926 (cf. Bulletin des P.T.T. ci-contre).


Le problème c’est qu’il existait encore, à la date du changement de tarif à l’Agence comptable, 1 030 000 carnets de figurines à 0,40 f. avec l’ancien tarif, fraichement imprimés de mai à juillet 1926, correspondant à une consommation de 3 mois environ.




Mais l’Atelier de fabrication, qui n’est jamais en retard, avait entrepris l’impression de timbres-poste à 0,50 f. pour une livraison dans les premiers jours d’octobre (de 5 à 600 000 carnets). C’est le Secrétariat d’état des P.T.T. qui se saisit de l’affaire en adressant une lettre datée du 6 septembre 1926 en vue de prendre des dispositions pour «l’écoulement rapide du stock de carnets de timbres-poste de 0 fr 40» :





Ainsi il est demandé aux préposés de servir les usagers qui demandent une quantité de timbres à 0,40 f. supérieure à 20 prioritairement en carnets, et ceux qui demandent expressément des carnets de 0,50 f. de les servir en carnets de timbres de 0,40 f. en adjoignant un complément d’affranchissement de 0,10 f.

Exemple ci-contre d’un pli daté du 7-9-1926.




Le proverbe est connu : à quelque chose malheur est bon. Et si cela s’appliquait à cet épisode pour qu’au moins il reste quelque chose de positif de cette petite histoire ? La conséquence heureuse serait qu’une partie des 5 à 600 000 carnets à 0,50 f. furent bien livrés début octobre comme prévu et qu’il existe une belle lettre affranchie avec le nouveau timbre qui le confirmerait.


Nous lançons un avis de recherche pour occuper son temps pendant le confinement :

Est-ce qu’un collectionneur possède un pli daté d’octobre 1926 affranchi avec un timbre N° 199 pourvu de sa bande Pub ?

Gérard GOMEZ

53 vues

President ACCP 21 Rue du Heron cendré 95290 L'isle Adam