Rechercher
  • Philippe Steff

Chut ! C’est un secret …

D’ordinaire, lorsqu’une administration postale procède à une émission, elle le clame urbi et orbi afin que les collectionneurs se précipitent pour lui acheter sans pour autant utiliser le service postal auquel les timbres leur donnent droit, c’est tout bénéfice pour la poste.

Ainsi, lorsque Fare Rata, la poste polynésienne, fait imprimer des carnets, fussent-ils d’usage courant, par Philaposte, la presse philatélique est prévenue et en fait part avec textes et images, les carnets sont disponibles sur la Boutique web du timbre, peuvent être achetés par correspondance et sont en vente au Carré d’encre ; des particuliers se précipitent pour les proposer au prix fort sur Delcampe et sur Ebay.

Pourtant, au jour où sont écrites ces lignes, la presse philatélique est restée muette sur l’émission de trois carnets polynésiens le 3 janvier 2022, et ils sont introuvables … sauf en les cherchant sur le site de Fare Rata. Facile de les y acheter, mais encore faut-il aller les chercher !

Ces trois carnets au type marara de Harris, dit « marara effilé » sont au format habituel 115x70, comportent 10 timbres adhésifs et la date d’impression verticalement en bas de la marge droite, 08.11.21 pour les trois. Tant côté timbres que côté couverture, le papier est réactif aux UV ; chaque timbre est revêtu de deux barres pho, on peut douter de leur utilité.

Le premier carnet, de couleur fuchsia, contient les timbres à 5 F utilisables en complément de tarif :



L’intérieur du carnet

On remarquera que les timbres portent à droite la signature « philaposte » sans arobase et à gauche la signature « Fare Rata 2021 » bien qu’ils aient été émis en 2022. De même la mention « POSTE 2021 » est inscrite en blanc sur fond fuchsia sous le sigle RF.



La couverture du carnet

Toujours sur le thème « nos timbres racontent notre histoire », le dessin en couverture évoque le timbre « jeune fille au coquillage » (YT 9) appartenant à la première série du territoire. Ce carnet portera le n° 53 dans le prochain cours ACCP. Sa faciale modique, son statut de valeur d’appoint et son tirage significatif de 30.000 exemplaires devaient lui permettre une bonne longévité et, en contrepartie, un cours modeste.

Le deuxième carnet du même jour est bleu, donc destiné au courrier intérieur au Territoire. Hormis la couleur et l’absence de faciale, rien ne distingue ses timbres des précédents :



L’intérieur du carnet



La couverture du carnet

A l’exception de la couleur et du texte indiquant l’utilisation du timbre, ici le courrier à destination de la Polynésie française au 1er échelon de poids, la couverture est identique à celle du carnet fuchsia. Le prix du timbre est désormais de 130 F (contre 110 F en 2020). Mais ce qui est étonnant, c’est le coût de l’affranchissement selon le poids de l’envoi :



Eh oui ! Selon le site de Fare Rata, au tarif de 2022, la lettre de 20g pour le courrier intérieur est à 130F, mais celle jusqu’à 50g est à 100 F. Pourquoi envoyer léger ?

Ce carnet bleu tiré à 10.000 exemplaires, ce qui n’est pas beaucoup, portera le n° 54 dans le prochain cours ACCP ; la question qui se pose est : sera-t-il épuisé avant le Salon parisien de juin ?

Le troisième carnet est de couleur rouge ; il est donc destiné au courrier vers la France métropolitaine et ses dépendances :



L’intérieur du carnet

Rien à dire : le timbre est la reproduction fidèle, en rouge, du timbre bleu.



La couverture du carnet


La couverture nous réserve deux surprises : - alors, que, jusqu’ici, la destination pour les timbres rouges était décrite comme « la France métropolitaine et les DOM-TOM », la formule est actualisée pour devenir « la France métropolitaine et les DROM-COM ». On peut traduire : « la France métropolitaine et les Départements et Régions d’OutreMer -Territoires d’OutreMer ». - une tradition jusqu’alors bien établie est bafouée : il était d’usage, pour tous les carnets comportant une couverture de la série « nos timbre racontent notre histoire », que l’image du timbre soit orientée vers la gauche pour les timbres bleus, et vers la droite pour les timbres rouges. On voit que, sur ce carnet rouge, le timbre est orienté vers la gauche ! Encore une tradition qui fout le camp, ou une bévue de l’illustrateur ?


Quoiqu’il en soit, ce carnet tiré à 10.000 exemplaires portera le n° 55 dans le prochain cours ACCP. Avant la parution de ce dernier, nul doute que la Polynésie aura émis de nouveaux carnets : avec ces petits tirages, le besoin de renouvellement ne se fera pas attendre longtemps, au moins pour le carnet bleu.


39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout