Rechercher
  • philippe Steff

Le Marara bleu n’est pas une espèce en voie de disparition !

Si l’exocet, autrement dit le poisson volant appelé localement marara, qui est l’emblème de la philatélie polynésienne, voit sa population régresser de façon inquiétante dans les eaux bleues de l’Océan Pacifique, , il n’en est pas de même pour les carnets bleus (usage intérieur) qui le représentent et portent son nom.

Il existe très probablement une logique dans la politique de commercialisation de la poste de Polynésie Française, mais elle est particulièrement difficile à discerner : En janvier 2022, étaient commercialisés trois carnets « marara » millésimés 2021 dont un bleu (notre blog du 16 mars 2022) ; ces timbres n’ont jamais été annoncés par la presse spécialisée et n’ont pas été mis en vente par la poste métropolitaine. Ils n’ont été vendus que localement ou sur la boutique web de Fare Rata. Avec un tirage annoncé à 10.000 exemplaires, le carnet bleu y était indiqué comme épuisé dès le début de l’été. Puis les abonnés ont eu la surprise de recevoir un nouveau carnet marara bleu, millésimé 2022 et daté 11.05.22 (notre blog du 30 aout 2022) ; là encore, discrétion totale et même absence de mention sur le site de vente.

Mais surprise au Salon d’automne tenu du 3 au 5 novembre à l’Espace Champerret : sur le stand de la Polynésie Française, on pouvait acheter non seulement ce marara daté 11.05.22, et aussi son petit frère tout juste né daté du 12.09.22 !



La couverture du carnet

On a beau chercher, on ne trouve pas la moindre différence entre cette couverture et celle du carnet précédent daté 11.05.22 !



Le côté timbres


Là encore, un examen attentif ne permet pas de distinguer ces timbres de ceux figurant sur le carnet précédent, un vrai jumeau.

Mais une nouvelle date est toujours un événement en Polynésie. Si ce nouveau carnet n’aura pas droit à un numéro propre dans le cours ACCP (il partagera le n° 57 avec son grand frère), il sera probablement affublé d’un n° de variété dans le catalogue Yvert.

Quand au site de Fare Rata, il signale toujours que le marara bleu millésime 2021 est épuisé, mais il reste silencieux sur l’existence de ses deux successeurs, pourtant sans doute tirés chacun à 10.000 exemplaires.

17 vues

Posts récents

Voir tout